Accueil » Potager urbain en pot: les 5 vertus

Potager urbain en pot: les 5 vertus

Cultiver un potager urbain dans un appartement, est-ce possible? Sur un rebord de fenêtre ou en pot, le jardinage en ville gagne en popularité grâce à ses nombreuses vertus très satisfaisantes:

Première vertu du potager urbain: Une meilleure alimentation pour un budget maîtrisé

Dans notre vie étudiante comme dans notre vie d’adulte, nous devons parfois réduire le budget courses. Souvent, les économies consistent à consommer moins de produits frais. C’est dommage. Pourtant les plantes comestibles offrent une alternative intéressante. Elles diversifient l’alimentation et les goûts à moindre coût. Leur apport de vitamines et de nutriments est important.

Certaines plantes aromatiques et fleurs comestibles apportent même des vertus médicinales notamment:

  • antioxydant (menthe, persil, curcuma, origan, basilic)
  • contre la dépression et les tensions nerveuses (romarin)
  • contre l’insomnie et pour libérer les voies respiratoires (thym)
  • anti-inflammatoires (laurier, sauge)
  • chocs physiques (feuilles de lavande).

Pour la plupart des herbes aromatiques, un rebord de la fenêtre suffit: vous n’aurez pas besoin d’éclairage supplémentaire.

Alors, profitons des cadeaux de la nature en décorant nos plats avec des notes gourmandes et colorées! Offrons nous des infusions gratuites! Le potager urbain, c’est bon pour notre santé.

Le saviez-vous?
En droit civil, les loyers sont appelés “fruit” par le code civil. L’usufruit est d’ailleurs défini comme “le droit de percevoir les fruits”. Et oui! vous êtes bien sur un blog d’immobilier ici 🙂

 

Economique et écologique, vous pouvez faire repousser à l’infini des légumes: salades, endives, carottes, fenouil, choux à partir de leur racine.

Il vous suffit de placer leur racine dans un bocal d’eau, au soleil. Vous n’avez pas besoin de jardin pour cultiver votre propre laitue.

De mêmes, faire pousser des champignons (pleurote) est très facile en appartement, même avec un peu de lumière.

 

Seconde vertu du potager urbain: Des bienfaits pour l’habitat

Les plantes comestibles comme les plantes décoratives purifient l’air en contribuant à son renouvellement. De plus, elles assainissent les odeurs indésirables et parfument les logements.

Le jardin urbain magnifie les appartements, apaise ses occupants et intrigue les invités. Cette décoration chaleureuse a mille histoires à raconter.

On y vit paisiblement. En effet, les plantes contribuent à une bonne isolation phonique.

 

Voici plusieurs suggestions pour intégrer vos plantes à votre intérieur:

En position verticale, pour égayer votre logement, je vous conseille de varier les formes et les couleurs de pots:

  • Sur une échelle ou un meuble à étages
  • Réparties sur plusieurs étagères de votre appartements
  • Dans un mur végétal, à proximité d’une arrivée d’eau

Suspendues au plafond, pour ambiancer votre appartement, je vous conseille d’utiliser des pots et des supports facilitant l’arrosage:

  • De la cuisine pour les plantes comestibles et les plantes aromatiques
  • Du salon et du couloir pour les plantes tombantes au feuillage persistant (codonanthe)

Sur des meubles pour en profiter un maximum:

  • Sur le plan de travail de la cuisine, à portée de mains pour la cueillette des plantes aromatiques
  • Dans l’entrée pour être accueilli par des feuilles très géométriques (monstera deliciosa)
  • Proche du canapé pour s’émerveiller de jour en jour devant leur croissance rapide (pothos, spathiphyllum)

Sur les rebords de fenêtre pour utiliser la meilleure luminosité de votre appartement:

Si vous habitez en étage, vous devrez utiliser des pots adaptés et bien fixés afin d’éviter tout risque de chute dans la rue. Avant de vous équiper, vérifiez que votre règlement de copropriété n’interdise pas les pots de fleurs aux fenêtres ou aux balcons.

 

Troisième vertu du potager urbain: L’éveil des enfants à la nature

potager urbain: pot de fleur recyclé et décoré par un enfant

potager urbain: pot de fleur recyclé et décoré par un enfant

Côté botanique: Effectivement, la botanique est au programme éducatif de la méthode Montessori: Comment germe une graine? Quelles sont les différentes formes de feuilles? De quoi est faite une plante? C’est quoi les saisons? Et la météo? Et si on fabriquait un herbier?

Pour aller plus loin, dans l’article “Oubliez vos nomenclatures Montessouri” (cliquez ici), le blog Les Monsouricettes nous conseille sur 3 activités pratiques.

Côté cuisine: Grâce à votre petit coin de verdure, vous pourrez initier vos enfants au jardinage et à la cuisine. Il développera ses 5 sens et trouvera un intérêt à “manger de tout”. En se basant sur l’exemple concret du potager urbain, manger sain et local prend ainsi tout son sens.

Côté philosophie: Tous les enfants sont émerveillés de donner vie à une graine, de voir leurs bons soins utiles et d’être riche de feuilles de menthe.

Si vous avez un chat, je vous conseille de faire germer des lentilles comme herbe à chat. Quel plaisir pour un petit enfant de voir que son animal préféré en profite!

Côté arts plastiques: Décorer votre potager urbain en personnalisant des pots de fleurs et fabriquer des petits accessoires en pâte à sel. Recycler des anciennes boites ou des bocaux vides, diversifier les supports et les techniques.

Côté mathématiques: Compter les nœuds des plantes pour déterminer qui est la plus grande, c’est très amusant. Le nœud, c’est le point d’attache de nouvelles feuilles.

Côté sensoriel: En amenant des couleurs, des senteurs et du goût dans votre appartement, les 5 sens sont sollicités. Les jeunes enfants aiment toucher les feuilles humides et entendre le crépitement des herbes à l’arrosage.

Quatrième vertu du potager urbain: Un moment de pleine conscience pour soi

Le jardinage urbain apprend beaucoup également aux adultes: se rapprocher de la nature, reprendre la main sur réel, répondre aux cycles de la vie, s’émerveiller devant la croissance des plantes… Au fur et à mesure de vos besoins, vous développerez vos connaissances. D’une plante à l’autre, vous vous occuperez sainement pendant des heures.

Au delà de la récolte, l’agriculture urbaine enrichit l’existence. Elle satisfait une curiosité naturelle partagée par tous les hommes depuis la nuit des temps. Leurs angoisses sont apaisées.

En 1984, le psychologue environnemental ROGER URICH a démontré que le contact avec la nature favorise la guérison. Parmi des patients ayant subi la même opération chirurgicale, ceux bénéficiant d’une chambre avec vue sur des espaces verts souffraient moins et étaient de meilleure humeur.

Cinquième vertu du potager urbain: Une démarche écologique

En vous approvisionnant directement depuis vos pots, vous évitez le transport et les emballages. Modestement, vous contribuez à la végétalisation des villes.

Dans le prolongement de la démarche “Zéro déchet“, les plantes aromatiques et médicinales peuvent être séchées puis offertes dans un bocal décoré. Cette idée cadeau insolite, ludique et personnalisée fera plaisir aux grands mères, pour leurs fêtes par exemple.

De plus, vous pouvez contribuer à la biodiversité en reproduisant des semences anciennes ou en cultivant des plants biologiques, libres de droits, qui se reproduisent perpétuellement. Plus d’informations ici ou ici.

 

Avec un jardin d’intérieur, on ne peut pas s’ennuyer. Les potentialités sont multiples et c’est vous qui les réalisez.

 

Aller plus loin que le potager en pot ?

Le mois prochain, je vous expliquerai comment aller plus loin en trouvant des endroits extérieurs où cultiver un potager urbain même à Paris. Pour être informé de la parution de cet article et pour soutenir mon blog, inscrivez-vous en utilisant le formulaire ci-dessous. Merci également de partager sur les réseaux sociaux!

En attendant, vous pourrez lire dans cet article pourquoi le label “PETITE VILLE DE DEMAIN” prend tout son sens avec la Pandémie.

Partager cet article

3 commentaires sur “Potager urbain en pot: les 5 vertus”

  1. Retour de ping : Obsolescence normative immobilière: Mauvaise nouvelle pour les bailleurs

  2. Retour de ping : Le syndrome du déficit de nature: des enjeux pour l’aménagement urbain

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *