Accueil » Obsolescence normative immobilière: Mauvaise nouvelle pour les bailleurs

Obsolescence normative immobilière: Mauvaise nouvelle pour les bailleurs

L’histoire de l’obsolescence normative immobilière a commencé il y a très longtemps. Elle est née avec la crise u logement. Depuis plusieurs années, les gouvernements français ont inciter les propriétaires privés à rénover leurs logements avec des dispositifs fiscaux avantageux. On se souvient notamment des crédit d’impôt, certificat à économie d’énergie, loi “PINEL”, déductions de l’impôt sur le revenu voire création d’un déficit foncier.

Cette volonté de restaurer le parc privé n’a pas répondu aux trois défis:

  • Lutter contre la crise du logement, c’est-à-dire le mal logement (notamment vétusté) ou l’absence de logement
  • Améliorer les performances énergétiques et l’isolation thermique du parc immobilier français (obsolescence énergétique)
  • Soutenir l’économie et en particulier le secteur du BTP

 

D’une part, ces mesures ont été insuffisantes. D’autres part, la crise de la Pandémie a accentué ces problématiques. Parce que les dispositifs d’incitation se sont avérés insuffisants pour résoudre la crise du logement, il ont été progressivement remplacés par des contraintes légales: l’obsolescence normative immobilière.

Pour les investisseurs, les enjeux sont de taille. En effet, en matière d’obsolescence énergétique programmée, la mise en conformité peut coûter très chère aux propriétaires.

Concours 2014 pour Paris Habitat

Adaptation à l’obsolescence normative immobilière: Concours 2014 pour Paris Habitat avec Bruno Rollet  démarche 0 énergie, 0 carbone, avec production d’un mixte d’EnR.

 

L’obsolescence normative immobilière doit guider votre stratégie d’investisseur:

Les critères du bâtiment résidentiel qui seront rapidement dépassés sont les suivants:

  • interdiction de réparer puis remplacer les chaudières au fuel
  • interdiction de louer des logements ayant des mauvais résultats sur le diagnostic de performance énergétique

Ces critères sont suffisants sur 5 ans. Pourtant, il faudra bientôt répondre aux normes de demain. Par conséquent, des travaux seront à prévoir notamment pour les copropriétés.

 

L’impact carbone sera chiffré puis intégré à l’obsolescence normative immobilière.

La RE 2020, applicable dès l’été 2021 aux constructions neuves, dépasse le cadre de la performance thermique.

Désormais, elle adopte un volet environnement avec l’impact carbone.

Par conséquent, vous devez considérez les paramètres suivants:

  • Gestion des fluides (eau, électricité, gaz renouvelable, recours à l’hydrogène vert comme énergie): Consultez ici mon article “Hydrogène vert: investissements massifs vers la décarbonisation
  • Décarbonation de l’énergie et diminution du recours aux énergies non renouvelables (fuel, gaz non renouvelable)
  • Isolation thermique des murs, des canalisations d’eau chaude, des planchers & seuil d’inconfort l’été en cas de fortes chaleurs
  • Solutions thermodynamiques
  • Recours aux matériaux biosourcés (notamment constructions en bois)
  • Sobriété et efficacité des équipements
  • Recours à l’économie circulaire: réemploi des équipements réparables, réglables, adaptables, recyclables
  • Systèmes de rechargement électrique des véhicules, locaux à vélos et/ou à poussettes
  • Potagers partagés, agriculture verticale: Consultez ici mon article “potager en pot: les 5 vertus”.
  • Mutualisation d’équipements avec les logements voisins

La qualité des logements a une répercussion sur sa demande

Votre avance sur l’obsolescence normative immobilière améliore les logements et diminue les charges locatives. Consultez ici l’article: Quelles charges locatives sont comprises sur une annonce immobilière?). Cette avancée facilitera la mise en location de vos logements.

Partager cet article

2 commentaires sur “Obsolescence normative immobilière: Mauvaise nouvelle pour les bailleurs”

  1. Retour de ping : Retards de chantier supérieurs à 6 mois et crise du logement

  2. Retour de ping : Hydrogène vert: investissements massifs vers la décarbonisation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *